Accueil  

Liens

Spiritualité AA

une interprétation

A.A.

12 et 12  

Mes textes pour A.A.

 

Le vécu relationnel dans la confiance.

 

Ma démarche de progrès n'a pas été des plus rapide dans mes relations à l'autre. La paranoïa ou l'alcool m'a précipité ne s'est pas évanoui avec l'abstinence.

La relation saine et confiante envers les autres n'a pu évolué que dans le climat de confiance que me prodigué les AA . Mon foyer et ma famille en ont relativement assez vite bénéficié. Par contre dans la plus part de mes relations amicales ou professionnelles, mes a priori envers les autres s'entachaient de pensées négatives préjudiciables aux bienfaits de la rencontre.

Ce sont quelques unes des découvertes faites au hasard du temps qui passe mais avec l'appui de la réflexion , de l'analyse et du désir d'atteindre la vérité qui m'amena à un certain confort relationnel. C'est parce que j'ai des défauts que je dois accepter ceux des autres. Enfin je découvre un principe d'équité qui m'a permis de poser un regard bien plus aimable sur mon entourage et mes relations; Un vrai confort pour vivre des relations nettement plus paisible.

Difficile de vivre une relation sereine après des années de méfiance, sous tendue par cette tension de culpabilité qui m’amenait à cette appréhension permanente du : que va-t-il ou que va-t-on penser de moi ? et de me mettre dans la tête des autres pour y voir de la mésestime. Une vie très négative m’entraînait constamment à des interprétations d’éventuelles pensées dévalorisantes à mon égard et m’engageait dans une relation faussée dés le départ. Soit la méfiance me mettait sur une réserve ou la communication n’était que de politesse ou de convenance, soit la crainte d'une appréciation dévalorisante m’entraînait dans une attitude de sur-valorisation de mon personnage, bien loin d’une relation en vérité.

Bien difficile d’apprendre à être en vérité avec les autres après avoir tricher sur mon compte pendant de longues années. Là aussi le non jugement dans mes relations avec les AA m’amena peu à peu à rester vrai par ailleurs et au-delà de ma vie chez les A.A. .

J’ai peu à peu découvert que la vérité sur moi dans mes relations avec les Alcooliques Anonymes me procurait un certain bien être, et qu’être vrai, avec mes limites, mes manques, mes erreurs, mes déficiences et mes valeurs n’amenait aucun danger mais bien au contraire m'octroyait de l’intérêt, du respect, de la considération et même une certaine admiration de la part des autres. La vérité sur soi, est, comme le dit si bien le psychologue « Carl Rogers », non seulement confortable mais prédispose à devenir influent.

Plus long et difficile le retour à une relation de confiance en la vie.

 

 

retour sommaire  

suite: